DUMFRIES MUSEUM

AND

CAMERA OBSCURA

THE OBSERVATORY, DUMFRIES

Téléphone (01387) 253374


Ouvert d’avril à septembre du lundi au samedi 10h -17h, dimanche 14h- 17h

d’octobre à mars du mardi au samedi 10h-13h, 14h-17h

Entrée libre

Caméra Obscura (Chambre Noire)

ouvert d’avril à septembre seulement, suivant les conditions météorologiques.

Entrée Adultes £2.20p, Réductions £1.10p

Le moulin de pierre au sommet de Corbelly Hill fut construit vers 1790. A partir de 1834 il ne fut plus rentable, le moulin à eau construit plus bas, au bord de la rivière Nith, lui faisant concurrence. Le bâtiment fut sauvegardé et on proposa d’en faire un observatoire astronomique. Deux ans plus tard, le moulin était transformé et il s’y ajouta une chambre noire et un téléscope. On avait espéré que l’observatoire ouvre à temps pour observer la comète de Halley en 1835, mais la construction du téléscope fut retardée, et les lieux n’ouvrirent qu’en août 1836.

La chambre noire fonctionne selon le principe suivant: la lumière passe par un petit trou et projette l’image de 1a scène extérieure sur un écran situé dans la chambre noire. Elle est toujours utilisée aujourd’hui, et continue d’étonner le public, pourtant habitué à la photographie, au cinéma et à la télévision, autant qu’elle fascinait les gens en 1840. Ceux-ci venaient y regarder les bateaux décharger leurs marchandises, le flottage des trains de bois et le va-et-vient des marchés de bétail sur la rive d’en face.

Dès le début la Société d’Astronomie collectionna des objets et, en 1862, la salle principale fut achevée pour recevoir les collections de la Société d’Antiquité et d’Histoire Naturelle de Dumfries and Galloway, qui venait de se former. Récupéré par le conseil de la ville, le musée est administré par la région "Nithsdale" depuis 1975. Les collections du musée couvrent aujourd’hui toute la région de Dumfries and Galloway, et la plupart des objets sont dans la nouvelle aile ouverte depuis 1981.

Le Musée possède un choix d’objets variés: de la hache de pierre de l’ère néolithique à l’équipement médical du 19e siècle, en passant par le trépied médiéval, on y trouve même la première bicyclette à pédales du monde. Les outils des artisans sont également présentés, ainsi qu’ une série intéressante de selles et d’outils pour le cuir. Une grande salle, réservée à l’histoire locale, couvre les développements successifs de Dumfries et de ses environs depuis le Moyen-Age. Des peintures représentant des scènes locales sont dispersées dans le musée, et on peut aussi voir une sélection intéressante de cartes anciennes. La collection de costumes est également importante, car elle présente des objets du début du 18e siècle à nos jours.

La collection de géologie reflète la richesse de la région du Haut-Nithsdale (Upper Nithsdale), qui fut pendant des siècles la principale région d’extraction de l’Ecosse pour l’or, l’argent, le plomb et le zinc. On peut y voir les empreintes, prises dans le grès, de reptiles primitifs qui habitaient notre région il y a plus de 210 millions d’années. L’histoire naturelle du Dumfries and Galloway se caractérise par sa diversité. C’est l’une des régions les moins changées de la Grande-Bretagne, et elle offre un grand choix d’habitats et de paysages. Ceci se retrouve dans les collections d’histoire naturelle du musée, qui contient des spécimens intéressants, comme les oiseaux des marais salants naturels du Solway, ou des mammifères des îles britanniques.

Les jardins du musée sont disposés en terrasses gazonnées et en parterres, autour de la statue de Robert Paterson, le "Puritain de l’Ecosse" de Walter Scott, et son poney. Paterson était maçon, originaire de Balmaclellan, et il voyageait dans la région en érigeant des tombes anonymes pour les martyrs presbytériens, persécutés au 17e siècle pour leurs croyances religieuses.